Le rouge-gorge familier porte bien son nom. Il est plus facile à retenir que Erithacus rubecula, mais celui-ci lui donne un peu de dorure à son plumage!

Hier, le soleil a réchauffé la terre après quelques jours de gelées matinales. Après avoir pris du retard dans la protection des plantes, ce réchauffement tombé à pic!

Le Père Noël a trouvé ma sagesse exemplaire durant l’année précédente, j’ai reçu de nouveaux outils de jardin.

Vite, vite j’ai vidé mon vieux sac de jardinière pour lui redonner une nouvelle jeunesse. Les outils flambants neufs disposés dans les pochettes, j’ai planifié une journée de protection des plantes en commençant par les rosiers.

Mais que vient faire le rouge gorge familier dans cette aventure? Attendez deux minutes, ça vient!

Qui ne connaît pas la solitude de la jardinière?

Griffer le sol, charger le compost dans la brouette, tailler les rosiers, chercher de la paille, faire comprendre aux chiennes de ne pas abîmer votre travail, sans oublier la réflexion constante de se demander si on ne peut pas faire mieux!

Mais dans cette solitude Nietzschéenne, une petite touche de couleur se profile à l’horizon. Mes yeux n’y font pas encore attention mais les oreilles se dressent. Un timide piaillement qui ressemblerait au chant d’un rouge-gorge timide, se fait entendre. je n’en perçois pas encore la direction.

Plongée dans la réflexion de mes actes, je ne me rendais pas compte que j’avais juste à côté de moi, un admirateur chantant des louanges!

Surpris de voir mon nez toujours baissé vers les tiges épineuses, il releva le menton et me lança une suite de cris secs et mélodieux.

Mon regard se plongea dans le sien, nous sommes devenus Amis dès la première seconde!

Je lui demandais gentiment de m’attendre pour attraper mon troisième oeil, afin de marquer cette rencontre dans les plus beaux moments de l’année naissante.

le rouge-gorge

le rouge-gorge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Venant de griffer légèrement la terre pour laisser passer la chaleur du soleil, le rouge-gorge suivait mes traces de son bec pointu, piquant la terre pour essayer d’attraper quelques vers encore nombreux dans cet espace.

Visiblement ma présence l’amusait. De temps en temps, il se posait sur les branches nues des hydrangéas, me laissant à mes occupations piquantes. Je lui jetais un regard en coin.

Le rouge-gorge se dressait sur ces pattes en relevant le menton comme pour montrer son caractère fier mais non agressif par rapport au partage de son territoire avec mes nouveaux outils!

le comportement du rouge-gorge

le comportement du rouge-gorge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car Le rouge-gorge peut être agressif, surtout pour défendre son territoire. Je n’ai pourtant pas une stature de Rambo, il n’a certainement pas été intimidé par mes jambes plus longues que les siennes!

Je préfère croire qu’il m’a adopté comme une amie toujours présente dans son environnement.

J’espère qu’il va me laisser le suivre pour étudier son comportement. Je lui donne en échange le droit de m’observer!

Pas facile pour lui.  Le genre humain n’a pas toujours la même attitude en face de la Nature.

Notre bavardage réciproque risque d’être intéressant!

L’alimentation du rouge-gorge:

Je sais que le rouge-gorge se nourrit de graines notamment celles du genévrier et de baies, mais aussi de fruits, de vers de terre, d’araignées et de quelques insectes, fourmis, mouches… Ce n’est pas un végétarien. Sa présence est très utile dans les jardins pour réguler le nombre des insectes, des limaces et même si son petit bec n’est pas franchement de taille pour servir de roto-bêche, il parcoure le terrain en nettoyant la surface des graines éparpillées.

Comme le hérisson et beaucoup d’autres spécimens, il faut les accueillir à bras ouverts. Les rouges-gorges sont bien plus performants et respectueux de la Nature que les insecticides.

En hiver, les jours raccourcissent. le rouge-gorge comme les autres oiseaux ont moins de temps pour trouver leurs nourritures. C’est encore une bonne raison de les aider dans leurs recherches. Pour se préserver du froid, ils gonflent leurs plumes pour créer un coussin qui les réchauffe. Mais c’est aussi un combat demandant de l’énergie, justement celle-ci qu’ils doivent puiser dans la nourriture.

Vous pouvez soutenir cette énergie en leurs donnant des aliments riches en lipide comme les noix, écrasées grossièrements. C’ est un aliment apportant un maximum d’énergie.

Le rouge-gorge apprécie notre aide pendant l’hiver quand la neige recouvre le sol. Le travail de recherche devient fastidieux. Vous pouvez essayer plusieurs sortes de graines pour oiseaux mais certaines ne sont pas forcément adaptés aux rouges-gorges. Donnez leurs des graines de tournesol, des cacahuètes broyées, des graines d’avoine.

Les cacahuètes sont riches en graisse, mais il faut les donner sans sel et surtout pas grillées.

Ces aliments sont les plus proches de la nature.

L’eau est un élément important surtout en hiver car sa présence est rare à cause du gel.

Vous pouvez confectionner un abreuvoir assez large mais peu profond. En plus de leurs procurer la boisson, ils pourront se nettoyer et conserver la qualité isolante de leurs plumage. Surtout ne rajouter aucun produit dans l’eau, mais changer la souvent pour conserver sa propreté.

Je sais que l’on peut donner du fromage, du beurre, du lard. Personnellement je ne le fais pas, car je ne sais pas quelle répercussion peuvent avoir ces aliments dans un estomac qui doit être petit comme un dés à coudre!

Ce qu’il faut éviter:

  • Les graines de lin ne sont pas bonnes pour les oiseaux.
  • On voit souvent des personnes donner du pain aux oiseaux pensant évidemment bien faire, mais le pain avec l’humidité peut gonfler dans l’estomac et devient une nourriture néfaste pour sa santé. Les graines sont beaucoup plus nutritives.
  • Attention aux maisons où se trouvent des chats. Cachez bien les mangeoires et ne les placez surtout pas directement sur le sol.
  • Ne pas donner les restes de plat de votre cuisine. Le rouge-gorge ne mange pas avec vous à table, son estomac n’est pas le vôtre!
  • Ne pas continuer de le nourrir toute l’année. Vous lui feriez perdre son instinct de chasse. Sevrez le doucement à la fin de l’hiver.
la nourriture du rouge-gorge en hiver

la nourriture du rouge-gorge en hiver

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En général le rouge-gorge ne se montre pas très sociable avec ses voisins comme les mésanges. Si celles-ci accaparent les mangeoires, il restera timidement à proximité et récupérera les graines tombées. Quand la mangeoire sera déserte, il viendra s’installer solitaire et heureux!

Sous ses airs doux et tendres, il cache un caractère de cochon quand un autre de son espèce veut envahir son territoire. Il est prêt au combat en lui volant dans les plumes!

Comme une prise de judo, une fois son adversaire renversé sur le dos, il a gagné.

La reproduction du rouge-gorge:

Suivant la région où il se trouve, la reproduction commence entre mars et avril.

Dès le début du printemps, le rouge-gorge virevolte dans tous les sens en chantant pour trouver sa compagne. Cela lui permet aussi de s’approprier le territoire.

La parade peut commencer et les offrandes aussi! les cadeaux de mariage sont essentiellement de la nourriture.

Lorsque la femelle décide de rester, elle commence à construire son nid. Sa maison n’est jamais placée très en hauteur mais elle est bien cachée.

Le nid peut se situer dans un tronc d’arbre, dans une cavité murale, dans les plantes grimpantes comme le lierre. Vous pouvez aussi construire un nichoir avec une large ouverture.

Vous savez que j’aime partager des liens utiles. J’ai trouvé sur un site, un plan de nichoir très bien adapté au rouge-gorge. Merci à son concepteur! Vous avez toutes les mesures pour construire ce nichoir pour rouge-gorge, mais n’oubliez pas de l’installer dans un endroit abrité du vent et bien caché à la vue des prédateurs.

La femelle construira son nid avec de la mousse, des brindilles, des feuilles, du duvet et autres matériaux suffisamment fins pour se plier à la structure.

Je vais faire l’expérience de ce nid pour le petit rouge-gorge, et rangerai à côté, quelques matériaux pour connaître ses préférences. Encore faut-il que la femelle accepte mon invitation. Cette expérience viendra ce rajouter ici. Voilà pourquoi il est important de s’abonner!

L’accouplement se situe entre avril et juin. La femelle pond entre 4 et 7 oeufs de couleurs blanches avec de petites tâches brunes.

La femelle s’occupe entièrement de l’incubation des oeufs. Elle étend ses ailes sur sa couvée ne laissant apparaître que les plumes de son dos pour se dissimuler dans les couleurs de son environnement. Elle va rester ainsi pendant 11 à 14 jours. Le mâle sera présent pour la nourrir tout au long de cette incubation.

Après la naissance, la femelle nourrit pendant quelques jours pour ensuite être aidé par le mâle.

Si l’accouplement s’est passé tôt en saison, la femelle peut faire une deuxième couvée. Le mâle s’occupera de nourrir les premières naissances. Tout est si bien organisé, planifié. Chacun tient son rôle à la perfection! Est-ce comme cela chez vous?!

Les jeunes sont prêts à s’envoler au bout de deux semaines mais leurs parents continueront à s’en occuper.

Le jeune rouge-gorge n’a pas le même plumage que ses parents. Il est beige moucheté. la mue se produira deux mois après son premier envol. Il attendra un an pour pouvoir se reproduire et continuer le cycle que nous aimons tant voir autour de nos maisons.

J’attendrai la suite de mes observations pour rajouter ici de nouvelles idées, car ces fiches ne veulent pas être statiques mais évolutives suivant l’observation de la Nature. Celle-ci est si riche en enseignement que le mot « ennui » ne fait pas partie de mon vocabulaire!

Vous avez certainement observé le rouge-gorge. N’hésitez pas à partager le fruit de vos observations.

Le rouge-gorge pourrait vivre plus de dix ans. Malheureusement, les prédateurs, le froid, le manque de nourriture en hiver, font que ce petit oiseau disparaît souvent dans ces deux premières années.

Nous pouvons l’aider en suivant ces quelques conseils.

la nourriture du rouge-gorge

la nourriture du rouge-gorge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que faites-vous pour aider les oiseaux à passer l’hiver dans les meilleures conditions?