Voici quelques trucs et astuces pour la protection des oiseaux en hiver. Nous sommes début décembre, il est temps d’installer des cabanes et des mangeoires pour nourrir les oiseaux.

cabane pour les oiseaux

cabane pour les oiseaux

En premier, nous allons répondre à quelques interrogations souvent posées à cette période de l’année.

Faut-il nourrir les oiseaux en hiver?

Je vous donne mon avis personnel, chacun est libre dans ses convictions. Ici, c’est la décontraction totale!

Personnellement, je ne nourris pas les oiseaux toute l’année. Quand la neige et le froid ont disparu, que la nature se réveille, les oiseaux se débrouillent très bien pour se nourrir. Mais l’hiver ce n’est pas la même chose. Les oiseaux doivent trouver leur nourriture, c’est une question de survie  pour lutter contre le froid. La neige n’est pas là pour les aider.

Alors pourquoi ne pas leurs tendre la main.

A la fin de cette période hivernale, il faut faire un sevrage progressif en baissant la nourriture de jour en jour, mais surtout si vous commencez, il ne faut pas arrêter pendant la période des grands froids.

Les oiseaux ayant pris l’habitude de trouver leur nourriture dans votre jardin se trouveraient démunis si les mangeoires restaient vides. Pas de congés, ou bien, faites vous remplacer!

Commencer à nourrir dès les premières gelées jusqu’au printemps prochain. Ensuite vous pouvez partir en vacances!

 Quelles graines et pour quels oiseaux?

En hiver les oiseaux ont besoin de nourriture riche en graisse, comme le tournesol qui contient de l’huile, des protéines et des vitamines importantes pour conserver son énergie. On pourrait peut être en prendre de la graine!

Les petites mésanges sont des artistes pour venir piquer les graines de tournesol et les emporter sur un arbre voisin pour les décortiquer et manger le contenu. En plus, cela lui fait faire du sport!

Dans le commerce, on trouve des boules de graines variées qui permettent aux différentes races d’oiseaux de se servir, mais attention, je vous conseille fortement d’acheter des boules bio car les oiseaux et même tous les animaux sont sensibles à toutes nourritures infestées de pesticide. Regardez le problème avec les abeilles en ce moment (les miennes vont bien, merci!)

Si vous décidez de les aider, il faut aller dans la bonne direction et éviter des erreurs qui pourraient nuire à leur santé.

Les mésanges et les sittelles, très nombreuses près de ma cabane, raffolent des graines de cacahuètes, mais il faut surtout les trouver sans sel, non grillées et toujours bio (je sais, je me répète!)

Si vous avez des arbustes à baies comme le sureau, l’aubépine, le houx, le cornouiller, l’églantier ou même du lierre, les oiseaux se nourrissent des baies qui sont de véritables fruits pour les pigeons, les pics, les tourterelles et les geais qui apprécient aussi les glands des chênes.

N’oublions pas que les oiseaux ne sont pas tous végétariens (comme moi!). Ils mangent aussi des vers et des larves.

Tous les automnes, je ramasse les feuilles pour faire le compost. J’ai la chance d’en avoir une grande quantité. Les oiseaux peuvent trouver une nourriture vivante dans cet amas noir et riche.

Si vous êtes un mangeur de fruits (bravo!) vous pouvez garder les graines des pommes, poires, melons, pastèques et en ce moment, les courges. Vous gardez les graines au lieu de les jeter, vous les faites sécher dans un torchon après les avoir lavé.

L’hiver beaucoup d’oiseaux apprécieront ce geste à la fois économique et attendrissant, je trouve, car il est la preuve que vous pensez aux oiseaux tout au long de l’année.

Comme il y a beaucoup d’espèces d’oiseaux, vous pouvez varier les menus dans différents endroits afin que tout le monde puisse se servir sans se voler dans les plumes!

Les pics épeiches aiment les noix, les amandes, les noisettes qui pourront être partagées avec les mésanges, mais il faut les donner émiettés pour leurs faciliter le travail.

Le maïs et les fruits régaleront les geais et les pies. Ils pourront inviter les pigeons.

Je ne donne pas de pain car il risque d’être trempé et indigeste pour beaucoup d’oiseaux.

Vous voyez, c’est facile de gâter nos amis à plumes, mais surtout ne leurs donnez pas les restes de votre cuisine (je ne mets pas en doute vos dons culinaires!). Ils sont souvent trop sucrés ou trop salés et peuvent contenir des éléments dangereux pour leur système digestif provoquant le contraire de ce que vous souhaitez, c’est à dire, leurs faire passer l’hiver dans les meilleures conditions.

Une chose qu’il ne faut pas oublier c’est un petit bac, peu profond, avec de l’eau tiède qu’il faut changer tous les jours pour éviter qu’elle ne gèle. Les oiseaux vont s’en servir comme abreuvoir mais aussi pour nettoyer leur plumage.

 Le choix des mangeoires.  Comment les positionner?

Attention, les mangeoires doivent être placées en hauteur pour éviter les chats trop gourmands ou autres prédateurs.

Une chose à laquelle on ne pense pas toujours, c’est de placer les mangeoires ou les cabanes d’oiseaux éloignées de toutes surfaces vitrées pouvant refléter les rayonnements du soleil. Combien de mésanges s’assomment contre les vitres. Je le sais, j’en ai sauvé plus d’une lorsque je n’arrive pas trop tard.

Mes cabanes sont placées sur les arbres, attachées avec un fil galvanisé pour ne pas blesser les troncs. L’autre méthode que j’emploie et de les clouer sur un piquet enfoncé profondément dans le sol, ou bien de les accrocher à l’arbre avec une ficelle que je dois changer tous les ans.

cabane d'oiseaux

cabane d’oiseaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a une mangeoire, très apprécié des mésanges. Elles partagent leurs repas avec les sittelles mais aussi d’oiseaux de plus grande taille. Une photo vaut mieux qu’un grand discours!

mangeoire pour les oiseaux

la mangeoire des oiseaux en hiver

C’est une cabane de rêve, toute simple, qui me permet de les observer de la fenêtre de la chambre (placé à l’ombre et sans reflet). Je les vois s’amuser avec la neige et se partager le festin!

Le toit permet non seulement de leurs servir d’abris, mais aussi protège les graines de la pluie ou de la neige. A ce propos, il vaut mieux mettre les graines en petite quantité , plutôt deux fois par jour (matin et soir), pour éviter qu’elles prennent l’humidité.

Positionner vos mangeoires à l’abri des courants d’air et de l’humidité.

Vous avez toutes sortes de mangeoires. Vous pouvez vous amuser à les fabriquer. L’imagination ne manque pas dans ce domaine. Même une vieille tasse peut faire l’affaire!

Et vous, quelle est votre cabane préférée? Et quelle nourriture a le plus de succès?