Cela fait déjà quelques années que j’ai installé deux magnifiques hortensias grimpants (hydrangea petiolaris) sur la façade nord de la maison. Mais alors pour s’installer, ils ne l’ont pas fait à moitié! Je les ai invité et ils se sont incrustés dans les fenêtres, les volets et les portes; J’aime quand les invités s’incrustent, c’est qu’ils se plaisent bien ici!

Il faut savoir que l’hydrangea petiolaris est celui que l’on voit le plus facilement dans les jardins. Il est vigoureux et peut atteindre 8 à 10 mètres de hauteur! Il vous permet de mettre de la couleur sur une façade exposée a l’ombre en lui donnant beaucoup de charme. N’hésitez pas à le planter mais quelques conseils sont la bienvenue, car cette plante énergique risque de vous montrer assez vite qu’elle est très possessive.

L’hydrangea grimpant préfère un sol acide, assez riche. Mais que cela ne vous arrête pas dans votre élan car les miens ont été plantés dans une découpe faite autour de la brique dans une partie de terrain où le sol est plutôt argileux, alors j’ai creusé profondément pour incorporer une bonne couche de terreau Cela a suffit pour qu’il me montre très vite des signes d’attachement!

Conseil de plantation:

Prenez un peu de temps pour planter votre hydrangea afin de ne pas ralentir son enracinement pendant les premières années.

L’automne est la meilleure période de plantation.

  • Pas besoin de prendre une règle pour faire le trou, j’aime jardiner simple!  Donnons à notre hydrangea le maximum de place pour que les racines aient de quoi s’installer confortablement.
  • Si votre terre est légère et plutôt acide, c’est parfait, vous n’aurez pas grand chose à rajouter.  Si votre terre est argileuse, ne désespérez pas! il est tout à fait possible de planter un hydrangea grimpant dans une terre lourde et compacte. Non, ne riez pas, c’est vrai! Bien sûr, cette terre lourde et compacte convient mieux aux plantes pourvues de racines fortes, ce qui n’est pas le cas des plantes de terre de bruyère comme notre hydrangea qui a des petites racines fines. Pourquoi se priver d’un beau spectacle de floraison, il suffit de donner suffisamment de place aux racines pour qu’elles aient assez d’espace pour s’enraciner sans avoir besoin de puiser dans la couche de terre argileuse. Du moins, au départ, car votre plate a été cultivé dans une terre légère souvent faite de tourbe. Il faut lui éviter le choc d’un changement  de terre trop brutal. J’ai déjà écrit qu’il était conseillé de faire des trous de plantation trois fois plus large que la motte de votre plante. Voilà l’exemple type de ce genre de plantation. Trois fois plus de largeur et trois fois plus de hauteur. A vos pelles!
  • Vous mélangez la terre retirée avec de la tourbe, du compost de feuilles pour l’alléger. Une fois enraciné, je suis sûre qu’il s’adaptera plus facilement à votre terrain argileux.
  • Vous comblez le trou avec ce mélange. Il sera heureux comme un roi!

Si vous ne surveillez pas sa progression du coin de l’oeil, l’hortensia grimpant risque d’envahir vos fenêtres et partir à l’assaut des gouttières.

Il vaut mieux attendre 3 ou 4 ans afin qu’il prenne des forces avant d’envisager la moindre coupe de cheveux. J’ai attendu deux bonnes années pour commencer à le voir se renforcer. Ensuite la progression a été rapide. C’est un pur bonheur!

Normalement l’ hydrangea grimpant ne demande pas d’entretien particulier, mais ne pouvant plus fermer les volets, ni nettoyer les feuilles dans les gouttières, cela est devenu une obligation.

Il est plutôt conseillé de tailler après la floraison, en juillet, mais nous sommes au début de l’automne et  J’ai préféré attendre ce mois car j’aime profiter de ses fleurs fanées que je trouve très esthétiques.

hydrangea grimpant

fleur fanée d’hydrangea grimpant

Ce n’est pas la seule raison et celle-ci est encore plus importante que la première. Les troglodytes mignons aiment installer leur nid entre les grosses branches de l’hydrangea. En voulant déplacer une branche envahissante, vous pouvez lire sur mon autre blog ce qui m’est arrivée et ce qui ne m’arrivera plus!

nid de troglodyte mignon

nid de troglodyte mignon

 

Travaillez dans son jardin et riche d’expériences et lorsqu’on fait des erreurs, il faut toujours rester dans le positif et se dire « cette erreur, une fois mais pas deux! »Heureusement, le Mademoiselle Troglodyte venait tout juste de choisir son nid. Les jours suivant, j’ai entendu Monsieur chanter pour la prévenir qu’un autre nid l’attendait!

En premier, je prends du recul pour me rendre compte très vite de son envahissement. Je commence à éliminer les fleurs séchées puisque cette année je suis obligée de le tailler. Je supprime directement les trop grandes branches qui poussent à la perpendiculaire du mur, c’est à dire celles qui ne peuvent s’accrocher le long de la façade.

Ne faites pas comme moi, peignez votre façade avant de planter!

Je me vois dans l’obligation de le déranger un peu pour terminer ma peinture blanche!

taille de l'hydrangea grimpant

la taille de l’hydrangea grimpant

Comme j’ai attendu trop longtemps ( et oui, le temps passe vite!) je suis obligée de décoller les lianes attachées sur les volets. Il faut savoir que l’hydrangea grimpant s’accroche au mur avec ses racines crampons comme celles que vous pouvez trouver sur du lierre. C’est un sacré travail, c’est pour cela qu’il faut redoubler de vigilance, car cela m’oblige à repeindre les volets. De toute façon, j’avais l’intention de le faire…positivons!

Je ne suis pas du tout pour une taille trop sévère, car j’ai envie de le voir refleurir l’année prochaine. Après les fleurs séchées, Je supprime les bois morts et raccourcis les lianes qui ne se sont pas accrochées. J’en profite pour lui faire un nettoyage d’automne en bousculant un peu les toiles d’araignées.

Il faut faire attention lorsque vous griffez la terre car les racines sont fines et fragiles.

C’est une plante très résistante au froid. A vrai dire je ne lui vois pas de défaut. Si mon hydrangea a envahi mes gouttières, j’en suis responsable. Il faut juste surveiller les limaces et les escargots un peu trop gourmands. Par expérience, les miens ont toujours été en pleine forme. J’en conclue qu’en apportant les soins nécessaires dès la plantation, on peut être tranquille pendant des années.

Celui que l’on trouve le plus souvent est l’hydrangea petiolaris (celui de la photo). Mais ils existent d’autres hortensias grimpants comme l’hydrangea ‘semiola’, qui a l’avantage d’avoir un feuillage persistant. Très jolies ombelles blanches, c’est aussi une plante rustique  facile à cultiver. Cette année, ma décision est prise, je vais l’essayer, non pas en plante grimpante mais en couvre-sol. Je ne manquerai pas de poster des photos par ici pour rapporter le fruit de cette expérience.

Pour terminer ce sujet, il faut noter qu’il existe aussi un hydrangea grimpant qui en fait n’en est pas un.

Il faut bien corser un peu les choses! Pour faire simple, je dirais que c’est un cousin. Dans la famille des schizophragmas, je choisis:

Le schizophragma hydrangeoides ‘roseum‘ parce qu’il a la particularité d’avoir des fleurs roses. Il se plante de la même façon que son cousin cité plus haut et à la même rusticité.

Vous avez de quoi vous amuser car il y a encore de nombreuses espèces d’hydrangeas grimpants. C’est à vous maintenant de choisir. Nous sommes en automne, c’est maintenant le meilleur moment pour les planter. Si vous avez laissé passer cette saison vous pouvez vous rattraper au printemps.

Je vous laisse, le jardin vous attend!